Une minorité qui pèse lourd

Publié le

 

Mourad Medelci, ministre des Affaires étrangères, d’un pays qui mérite une meilleure gouvernance, dans un entretien que tu as accordé à la radio française Europe 1, le lundi 15 janvier, au lendemain d’une manifestation que vous avez matée avec vos gourdins,  tu as minimisé sa portée. Pauvre bougre qui n’a de visibilité que les ordres hiérarchiques !

 

Selon toi, les soulèvements récents en Tunisie et en Égypte sont insignifiants. Et en Algérie, il s’agit de « mouvements minoritaires. (…) D’élection en élection, ces minorités n’ont pas amélioré leurs scores et je suppose que de marche en marche, elles ne feront pas mieux ». Egalement l’ex président de l’Amicale des Algériens en Europe de sinistre nom Ali Amar, a qualifié le soulèvement du 5 octobre 2008 de « chahut de gamins ». Ce qui lui vaut de devenir ministre de l’information. C’est ce chahut de gamins, et ses centaines de morts… qui a ouvert la porte de la démocratie en Algérie.

 

Concernant les minorités, qui est minoritaire ton indu président de BOUTEF ?  Ton parlement qui a plébiscité ton président, le toilettage d’une constitution acquise à la nomination de ton président… ? Tu nous fais rire avec tes à approximations. C’est l’Algérie de Jugurtha qui est réduite dans sa grandeur à être gouvernée par un clan, une minorité d’hommes aux affaires juteuses.

 

Il faut savoir que toutes les minorités ethniques, politiques, religieuses… leurs droits de cité sont consacrés par les chartes, les conventions internationales. Je te renvoie aux cours de droits humains, collectifs à la fac de Ben Aknoun. Prends langue avec Ali Yahia Abdennour. Le peuple algérien est formé de minorités, et on n’a pas à rougir. Nous sommes de Tibétains, des Esquimaux, des Apaches, des Zoulous, des Pygmées, des Gaulois, aussi des Numides, des Hilaliens… Ainsi va  le monde. La contestation, la grogne… de la rue vous dévorera indu gouvernement de la soif et de la crève.

 

Pourquoi dans ce cas procédez-vous à la levée de l’état d’urgence dans les tout « prochains jours » ? La guerre est-elle finie avec le peuple des minorités ?

 

Nacer Boudjou

14 02 2011

 

Publié dans Politique

Commenter cet article