Recyclage...

Publié le

5908891474_6d3d62ef13.jpgRecyclage des terroristes, fondamentalistes musulmans, intégristes, djihadistes, salafistes, frérots… après leurs hécatombes : femmes vitriolées, égorgées, attentats sur des lignes aériennes,  tentatives de coups d’état… La presse en dit long sur leurs exploits meurtriers.

 

On oublie tout, on tourne la page en les invitant à l’exercice des urnes, au verdict légal. Ils en sortent vainqueurs de toutes élections comme les Wall Blacks, champions du monde du rugby. « C’est le langage de la  démocratie !  Elle est pour tout le monde ! » Dira-t-on.

 

Champions du camouflage, de se fondre parmi la foule, ces terroristes libérés, reconvertis  en citoyens irréprochables, bénéficiant de la loi de la concordance nationale, deviennent des agneaux (attendant le signal rassembleur). Un terroriste notoire en Algérie disait à peu prés ceci : «  Si le prophète Mahomet est en vie en cette période, il adoptera un costume en alpaga et une cravate en soie. » C’est du recyclage ! Tout est bon pour gagner la confiance des concitoyens.

 

L’homme victime de toute injustice a la mémoire courte, atteint de la maladie  d’Alzheimer sans crainte accepte toute nouvelle posture, afin de sortir du bourbier quotidien. Le pays qui a conseillé à l’Algérie de ne pas légaliser un parti à caractère religieux a lui-même subit le charme du mouvement  obscurantiste,  qui a failli le plonger dans les abysses de la fatalité.  Le nouveau régime après le règne d’une dictature féroce, se transforme en un tuteur d’une mascarade électorale. Par le canal du suffrage universel, il a fabriqué la bête tel Frankenstein dominé par sa créature monstrueuse. Il l’a au seuil de la porte, si ce n’est pas au milieu du salon.

 

Qui jugera les uns et les autres ? La démocratie est en marche, un oued asséché subitement en crue, sort de son lit, emportant tout sur son passage.

Au regard des lois, la voix des urnes est intransigeante : Motus et bouche cousue… Les démonstrations de la rue sont une alternative au désespoir.

 

Lève-toi mon frère la route est longue !...

 

25/10/2011

Nacer Boudjou

Publié dans Politique

Commenter cet article