Nacer Boudjou et Flamenc’art

Publié le

L’artiste-platicien Nacer Boudjou expose à l’occasion du premier festival Flamenc’art à la médiathèque (27 octobre au 21 novembre). Peintures mais aussi impressions graphiques et concert. Le flamenco sera décliné dans toute sa splendeur.

 

« J’au voulu associer une exposition de peintures, à la fois une rétrospective et un florilège d’impressions graphiques dédiés à l'art lyrique, en l’occurrence le Jazzing flamenco. Cette musique sera représentée par ses interprètes attitrés Kader Fahem et ses compagnons Filigan et JO Vurchio ».

 

Nacer Boudjou est un artiste-plasticien bien connu dans le Pays-haut. Il est aussi correspondant du Républicain Lorrain et écrivain public pour la ville de Mont Saint Martin.

Nacer tiendra une conférence pour mieux expliquer le flamenco. On y suivra les origines, la genèse, l’histoire de ce mouvement musical et artistique qui, il y a peu, a débouché sur une fusion avec le jazz.

 

« Le jazzing flamenco est très développé ». Par l’histoire, l’exposition, la peinture, le dessin et la musique, les profanes mais aussi les spécialistes plongeront dans cet univers très contemporain.

Tout récemment, Nacer Boudjou a donné une conférence sur le thème de la culture juive, en mairie de Metz, dans le cadre des journées européennes de la culture juive en Lorraine. Cette manifestation fut suivie par un large auditoire. L’artiste aime du même coup associer ses œuvres. Il s’inspire des courants expressionnistes et figuratifs.

 

Des œuvres à Kaboul

 

Pour Flamenc’art, Nacer Boudjou a choisi de dévoiler 40 toiles inédites et 10 œuvres sur graphisme papier. L’artiste qui a débuté sa carrière en 1975 a exposé dans de nombreux pays et ses tableaux figurent dans des collections privées et publiques.

Favorable à l’émergence d’un art libre, humain, de par le monde, Nacer a toujours su condamner avec ferveur l’iconoclasme moderne, par exemple la destruction des œuvres d’art et les fameux bouddhas dynamités en Afghanistan par les Talibans.

Il s’est lié d’amitié avec Gérard Cardonne, l’écrivain qui sera l’une des vedettes du prochain salon Euro BD de Lexy les 7 et 8 novembre prochain. Gérard Cardonne a notamment fondé deux écoles pour les réfugiés afghan et a ouvert la galerie Alsace-Lorraine au musée d’art à Kaboul. C’est dans ce musée que Nacer a légué deux de ses tableaux.

 

Le plasticien-écrivain Mustapha Raïth a écrit de Nacer : « C’est un créateur invétéré qui a très vite transcendé le figuratif qu’il maîtrise d’ailleurs avec une rare dextérité. Parlons plutôt de transfiguration de l’être à travers sa fascination pour la femme. La performance de l’artiste n’est pas de rendre hommage à la femme, mais de saluer la femme qu’il libère par le pouvoir troublant d’une opération alchimique provoquée par les humeurs inspirées de Nacer qui crée l’extraordinaire de la femme dans l’inertie de l’image ».

 

Jean-Pierre.RICARD.

27 octobre 2009, Républicain Lorrain

 

 

 

 

 

Publié dans Arts

Commenter cet article