Les sujets qui fachent

Publié le

3030601827_5fb756051f.jpg

 

par Nacer Boudjou, samedi 22 janvier 2011

La révolution de jasmins, civile et citoyenne, est en marche, les bases nouvelles d’une démocratie tout azimut sont lancées. Fera t-on les erreurs de ce pays voisin l’Algérie, qui au lendemain de 5 octobre 1988, quand la rue s’est enflammée avec les Hitistes, après une pénurie des produits de première nécessité, pour calmer le jeu, on lance des réformes. Puis Chadli Bendjedid est reconduit dans ses fonctions de 1er magistrat de la nation.

 

Aucun procès n’a été opéré. Les commanditaires qui ont tiré sur la foule ( 500 morts environ, des milliers de blessés, torturés…) n’ont pas été traduits en justice. Et la cerise sur le gâteau on a courtisé les islamistes (toutes versions : Hammas, Ennahdha, Fis) pour créer leurs partis. Puis, le pire est arrivé, une guerre civile (avec des groupes armées qui ses ont succédés : GIA, MIA, GSPC…) qui a duré une décennie et qui dure encore avec les maquis de l’AQMI. Résultat des centaines de milliers de morts, un nombre incalculable de blessés, des orphelins, des exilés, des déchirures familiales…. Un chaos total à tel point qu’on a honte d’être algérien. Notre fierté révolutionnaire a été bafouillée par des clans de l’est de l’ouest… Mais notre résistance demeurera jusqu’à la chute de cette junte au pouvoir. Le vent de la liberté soufflera certainement, il y aura des lendemains heureux.

 

Aujourd’hui, le parti monolithique décrié (dont ses bâtiments ont été livrés aux flammesle 5 octobre 1988) qui a toujours existé est ressuscité et devient comme premier parti. Le chef d’état major Khaled Nazzar qui a commandé ses troupes pour écraser de ses chars « la plèbe » s’est reconverti en écrivain de la chose politique (après avoir été débouté. en 2002 à Paris contre Habib Souaïdia (déserteur, ancien des Forces spéciales de l'Armée algérienne). Chadli Bendjedid révoqué pour accointance douteuse avec le Fis, durant la nuit du 10 au 11 janvier 1992 dans un coup d’état par les militaires dirigé par les Généraux Nezzar, Touati, Belkheir , Toufik et Laamari.coule une retraite dorée.

 

 

 Personne ne s’inquiète. Les Hitistes premiers à être dans le front se sont reconvertis en Harragas (des Christoph Colomb dans les eaux méditerranéennes à la recherche d’un El Dorado). Les islamistes ayant échoué dans leurs entreprises obscurantistes tentent de récupérer la rue qui gronde encore. La Révolution de jasmin a conscience de tout ça, décrète « pas d’impunité pour les crimes contre l’humanité. »

 

 

L’Appel pour la défense de la révolution civile et citoyenne le dit amplement « Procéder immédiatement au blocage des avoirs et autres participations financières du clan Ben Ali en Tunisie, à la nationalisation de leurs biens et engager des procédures internationales afin de procéder au gel de leurs avoirs dans toutes les institutions financières étrangères, gel préalable à leur rapatriement. Le produit de ces nationalisations devant être versé dans un fonds spécialement destiné au développement des régions déshéritées du pays ».

 

 

 Nacer Boudjou

 

21 janvier 20111

Publié dans Politique

Commenter cet article