Football: Dagobert s’en va en guerre !

Publié le

 

Il  y a de quoi à faire frémir les cœurs tendres, du caillassage d’un autobus transportant les Fennecs au brandissement de la hache de guerre avec des cris djihadistes « Allah Akbar... Bouteflika! »


On passe à la vitesse de croisière : 30 vols proposés pour acheminer cette foule chauffée à blanc pour donner de la voix dans le stade qui ne peut contenir que 34 000 personnes. On propose même la flotte aérienne militaire transporteuse de troupes: Tupolev et Hercule qui décolleront de Boufarik ou de Blida, pour assurer la navette vers Khartoum. Pour la petite histoire, cela n'est-il pas pour terroriser l’Egypte, en leur rappelant le cauchemar de leur défaite militaire face aux chasseurs bombardiers israéliens lors de la guerre de six jours?

 

Cordon de sécurité

 

L’ambassade algérienne en mission en Egypte a caché le drame de l'attaque du bus par des fanatiques footballistiques. Elle se contente de chercher la présentation des excuses par les autorités égyptiennes. Aucun cordon de sécurité n’était mis en place, ni une escorte renforcée pour protéger la sélection nationale, sachant que des rumeurs de rue disaient que des violences seront exercées sur les joueurs pour les empêcher d'évoluer dans le stade et da gagner.

 

Des joueurs convalescents mis en pâture

 

Inhumainement la FIFA, les patrons de l'équipe nationale ont fait jouer les joueurs affaiblis psychologiquement et physiquement lors de l’attaque de leur bus par des « terroristes frères musulmans ». On leur a demandé de produire un miracle, tel celui de Moïse qui a effrayé le chemin parmi les flots de la mer rouge, fuyant les armées pharaoniques. Du coup, on a transformé les footballeurs en gladiateurs dans les cirques romains, face aux bêtes féroces. Où est l’indulgence des responsables pour geler le match, le reporter jusqu'au jour où les échauffourées se dissipent? L’honneur patriotique passe outre l’état de santé des sportifs.

 

Chasse aux pharaons

 

Du coté algérien, on laisse faire pour venger la gifle donnée par les zélateurs de la balle ronde. On s’en prend  aux  biens et aux personnes (100 égyptiens ont du quitter le pays). La réciprocité pourrait être catastrophique aux familles algériennes vivant au bord du Nil. Les agences de communication et d'autres services égyptiens ont été dévalisés dans les différentes villes d'Algérie sans que les forces de sécurité nationale n'interviennent. Où est la protection des biens publics et d'autrui? C'est la débandade, une réédition du 5 octobre 1988 détournée à la faveur des généraux.

 

Préparatifs martiaux avec une logistique sans mesure

 

Le communiqué du gouvernement algérien rendu public lance  des préparatifs martiaux.

·         Avions de transport de l'Armée nationale populaire pour déplacer les supporters

·         Le gouvernement salue l'attitude coopérative du gouvernement du Soudan frère. Comment ce pays nid de vipères de terroristes pourrait devenir du coup un allié. Il est à savoir qu’en 1993, après six mois d’enquête, le gouvernement américain inscrit le Soudan sur la liste des pays soutenant le terrorisme. Puis, l’Algérie a coupé ses relations diplomatiques lors des troubles islamistes, rétablies récemment.

·         Mise à la disposition d’un camp de jeunes de 2 000 places et on parle de commodité. Un centre d'entrainement qui a servi dans le temps aux armées Afghanes d'où les supporters algériens partiront probablement pour venger leurs gladiateurs.

·         On parle de  directives du président Abdelaziz Bouteflika. Quelles sont ces directives qui consistent à envoyer son frère Saïd comme conseiller et observateur de confiance (dynastie sur le piédestal au moment de l’effervescence de la rue) ?

·         Plus de 200 médecins, agents de la Protection civile et policiers accompagneront les supporters pour les encadrer avec des moyens appropriés, y compris des tentes. Où étaient ces médecins pour soigner et secourir ces Fennecs quand le déluge de grosses pierres s'est abattu sur eux?  Depuis quand des policiers d'un état étranger font le travail du pays qui les accueille. N'est-ce pas de l'ingérence dan l'ordre intérieur? Ces policiers porteront-ils des armes, des grenades lacrymogènes, des matraques électriques, accompagnés de chiens bergers allemands? Beaucoup de questions...

·         Depuis quand l'ambassade à Khartoum achète et met gratuitement à la disposition des supporters algériens des billets d'entrée au stade ? C'est le père Noël avant la date! D'où vient cet argent et qui finance?

·         En même temps, la population est invitée à continuer à manifester avec calme son soutien en Algérie à notre équipe nationale. Manifester, c'est casser tout et faire des éloges à Boutelika.

 

Cependant, je vous invite à vous rappeler de la chronologie de cette république islamique soudanaise.

 

Tableau d’honneur des génocidaires et des avancées fondamentalistes  











1956 :             Guerre civile dans le sud du pays.
1983 :             Proclamation de la loi islamique.
1985 :             Troubles entre les populations chrétiennes et musulmanes.
1988 :             Le Front national islamique entre au gouvernement.
1989 :           Renversement de Sadek El Mahdi au profit du général El Béchir qui restaure la Charia.                                 
1992 :             Génocide de la communauté chrétienne du sud du pays.
1996 :             Condamnation du terrorisme islamique par le Conseil de sécurité.
1996 :             Hassan Tourabi devient président de l’Assemblée.

 

Avant de mettre un point final à ce haut-le-cœur je vous propose de lire ce qui suit:

 

"Mr Bouteflika, je m'adresse à vous. Etes-vous conscient de ce que vous faites ? Vous reste-t-il un petit brin de sagesse dans votre petite cervelle ? Savez-vous que vous êtes en train d'envoyer à la fitna de jeunes algériens insouciants. J'ai été aujourd'hui dans ma Daïra, savez-vous ce que j'y ai vu. Non visiblement non, vous ne pouvez rien voir du haut de votre piédestal. Eh bien, ces jeunes sont tous chauffés à blanc pour aller à "la guerre" ! et avec votre bénédiction. Et tous ça pour un match de foot ? Vous êtes un écervelé Mr le Président. Car que vaut un match de football fut-il qualificatif à la coupe du monde devant les risques qu'encourent tous ces jeunes ? Vous auriez pu arrêter tout ce cirque (que vous et vos sbires ont savamment monté de toutes pièces dans un but de propagande et de récupération politique soit dit en passant), dire à Mr Moubarak : "allez-y donc a cette coupe du monde, je vous la laisse. Je vous laisse aussi les prostituées de Johannesbourg, elles doivent piaffer d'impatience de revoir vos joueurs dans l'hôtel, là où ils les ont laissées tantôt. Mais au passage, permettez-moi de vous renvoyer vos "Djezzy, Orascom et autres intérêts Egyptiens en Algérie, je n'en ai que faire. Et à la FIFA complice : je n'ai que faire de votre coupe du monde à la con, déjà salie le sang de notre jeune martyr assassiné au Caire et de tous les blessés y compris des joueurs". Voilà un peu ce qui aurait pu vous apporter un peu de crédibilité si tant est qu'il vous importe d'en acquérir auprès de votre peuple et de l'opinion publique internationale. Mais visiblement vous n'avez pas cette grandeur ! Dommage ! J'espère qu'il ne se passera rien de regrettable à Khartoum dans cette atmosphère électrique. J'en doute, car là vous aurez à endosser les responsabilités, toutes les responsabilités. A bon entendeur." Par REVE HAULT le 16/11/2009 | 18:06

 

En attendant, chers compatriotes, je souhaite que l'équipe des enfants du peuple gagne haut-la-main.  Et que la fierté revienne en ce mois de novembre au peuple bafoué depuis des lustres. Que le génie réside dans l'art sportif de ceux qui le pratiquent avec peine, sueur et de la joie quand on gagne.

 

Nacer BOUDJOU

 

 

 

Publié dans SPORT

Commenter cet article