Chebahi Norredine : Entre les Arts et le Foot Ball, il n’y a qu’un pas

Publié le

Qui ne connaît pas Norredine Chebahi se broie ! Un artiste-décorateur de grand talent et un footballeur hors pair. Il est l’enfant du pays  ammis tmurt, né à Sidi Aïch (Kabylie de la Soummam), a vécu à Timzaghra, autrefois baptisé Quartier de la Mission. Un lieu de vie pittoresque, poétique, inspirant à Zerrouki Alaoua Sidi Aïchaerrif w assif. Un coin de terre où se côtoient citronniers, grenadiers, oliviers, eucalyptus...



Ecole Nationale des Beaux Arts d’Alger

Chebahi est un artiste-décorateur d’une veine distinctive, établi en France depuis plus de deux décennies. Il a fui la répression qui s’était abattue sur les fleurons de la jeunesse algérienne en particulier kabyle, dans les années 70, à l’époque des années noires. Il a fait ses études à l’Ecole Nationale des Beaux Arts d’Alger. Il se distinguait dans les ateliers de dessin et de peinture par son romantisme et le côté fini de ses travaux. « Il poussait l’exécution de ses sujets de dessin et de peinture jusqu’au bout. Il aimait percer le secret des anatomies, le détail des portraits. » disent de lui ses camarades de classe.

Paris ouvre ses portes

A Paris où il s’est établi en tant qu’artiste-décorateur attitré, les portes de l’art lui sont ouvertes, pour édifier un talent préludé en Algérie. Il décore, anime des surfaces des restaurants, des magasins divers... et les plus en vu, ainsi que les appartements de grand standing. Il use d’une palette joyeuse, colorée où le trompe-l’œil, les styles à foison sont mis en évidence. Ses œuvres murales, en trois dimensions dénotent une suavité, et une touche pétillante.

Exposition au Royal Montreuil

Son exposition intitulé  « Musique et Traditions » qui aura lieu le 6 novembre 2004 à Montreuil (Paris) révèle une approche picturale assez originale et très personnelle. Ses sujets de prédilection traités sont des personnages de la vie courante en Kabylie : Des musiciens, des danseuses kabyles, des maternités, des natures mortes, des ouvriers, des chevaux en furie, des portraits... Ils sont dans une attitude de bien être, de labeur, de pudeur... Mi impressionniste, mi fauviste, l’enfant terrible de la Soummam, se réfère à ces courants post modernes pour marquer de sa veine humaniste, une manière salvatrice Berbère, tout en gardant un clin d’oeil aux traditions et à la culture originelle.

Les années de Gloire

Norredine Chebahi cultive d’autres arts. Pour d’innombrables personnes de la Kabylie, les amateurs de la balle ronde, le connaissent en tant qu’attaquant favori de la SSSA ((Société Sportive de Sidi-Aïch) la « 3 S A », comme on dit dans le langage courant de Sidi Aïch. Il était de tous les matches, les plus disputés. Il évoluait sur le terrain de foot ball de Timzaghra à côté de Kemal Ferrrani, Alaoua Yaïci, Omar Keniche... Il a atteint le sommet de la gloire footballesque dans les années 70. Bien des témoins relatent jusqu’à aujourd’hui ces matches festifs de la jeunesse Sidi Aïchoise. Tahar Ou Meddour en est le témoin et la mémoire de ces chroniques sportives. Le foot Kabyle ne se résume pas seulement à la J.S.K née en 1933, durant l’époque coloniale, il peut aussi compter sur la J.S.M.Bejaïa et d’autres dans les divisions inférieures. Historiquement le premier club Kabyle à voir le jour est la SSSA (Société Sportive de Sidi-Aïch) en 1921, deux ans plus tard c’est la Rachidia, le premier club de Bgayet (Bejaïa) ancêtre de l’actuelle JSMB (Jeunesse Sportive Musulmane de Bgayet).

Sensiblité à fleur de peau

En plus de ses qualités sportives, Chebahi est aussi musicien, il jouait de préférence les airs d’Enrico Macias. Parfois, il flânait seul en fredonnant des airs mélancoliques, en allant par le Vieux Pont de Sidi Aïch ou par l’Allée des Eucalyptus de l’avenue de la gare... Il est l’enfant dorloté, courtisé au plus haut point pour ses qualités et son talent dans les domaines sportifs et artistiques. Issu d’une famille qui comptait des enseignants, des artistes, des sportifs tout était indiqué pour devenir l’étoile filante de l’équipe locale SSSA et l’artiste-décorateur et peintre incontournable, établi à Paris.

Nacer Boudjou

Archives



 

Publié dans Arts

Commenter cet article