Cheb Mami: 5 ans de taule: pour «violence volontaire, séquestration et menace»

Publié le

Heureusement que la justice existe belle et bien en France, en Europe (je souhaite ne pas me tromper). Au pays d'une démocratie sous perfusion pour peu que l'on soit épaulé par un quelconque adjudant, on vole au dessus des nids de coucou. Les interpellations de la voyoucratie algérienne: Général-Major Khaled. Nezzar, l'ex Commandant Mohamed Ziane Hasseni, commanditaire de l'assassinat de Maître Ali. Mecili... Il en est de même de Karim Achoui, un avocat français d'origine algérienne, réputé proche des milieux de la mafia, condamné en décembre 2008 à sept ans d'emprisonnement pour avoir aidé son ancien client, le braqueur français Antonio Ferrara, à s'évader de la maison d'arrêt de Fresnes en mars 2003. Les interpellations se suivent et les exemples sont édifiants au regard de l'état de droit. Aujourd'hui c'est Mami, l'auteur de « addiw âaliya el boulicia », qui se fait épinglé par la justice française. Il hors-la-loi comme ses compères appartenant tous au sérail édité au lendemain de l'indépendance.

 

La star du raï Cheb Mami, 42 ans, a été condamnée à 5 ans de prison, vendredi 3 juillet 2009 ( à la veille de la fête de l'indépendance de l'Algérie) par le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-St-Denis) pour tentative d'avortement forcé sur son ex-compagne.

N'oublions que Mami était l'ami de l'ancien chef du gouvernement Ali Benflis, candidat malheureux de l'élection présidentielle de 2005, et la famille Bouteflika. (Une des rares personnes algériennes autorisées à faire un coucou au président Bouteflika en 2006, lors de son hospitalisation au Val-de-Grâce). A l'époque, Benflis, a offert des dizaines d'hectares de terres à Mami et a également bénéficié d’un crédit de la banque Khalifa et d’un palace à Alger. Et et c'est Khalifa lui-même qui finançait ses déplacements pour ses concerts. Malgré les largesses du pouvoir, et de la mafia bancaire, il est sans protection quand la justice lui demande de rendre des comptes sur sa conduite inhumaine envers sa compagne. Il est lâché pour que personne ne se mouille. Toute étoile filante se consume dans le ciel à l'approche de la terre.

 

Cheb Mami, vitrine des putschistes au temps de la sale guerre, n’oubliera jamais cette fin d’année 2006. Il la passera en prison, où il est emprisonné depuis fin octobre. Arrêté le 26 octobre 2006 à l’aéroport d’Orly, à Paris, alors qu’il descendait d’un avion en provenance d’Alger, il a été entendu, le 28 octobre 2006, par un juge d’instruction du tribunal de Bobigny, en Seine-St Denis avant d’être placé en détention pour «violence volontaire, séquestration et menace» suite à une plainte déposée par l’une de ses anciennes compagnes en 2005. Chose que Cheb Mami refuse. Il admet avoir eu une relation intime avec elle, mais il nie l’avoir séquestrée et obligée à avorter. Mais, la jeune mère d’une fille, appuie ses déclarations d’un certificat médical attestant d’un arrêt de travail pour cause de «traumatisme génital». Cheb Mami divorcé d’une Néerlandaise d’origine marocaine coule des jours heureux avec une Algérienne avec qui il se marie quatre mois avant son arrestation en juillet 2006. Le chanteur de raï, inculpé en France n'avait pas respecté le contrôle judiciaire qui lui avait été imposé par le juge. Il avait quitté clandestinement la France pour se réfugier en Algérie. Et l'Etat algérien a versé une caution de 200 000 euros au lieu de l'incarcérer, la justice française pensait avoir affaire, via le chanteur, directement à l'Etat  algérien qui avait engagé sa parole en payant la caution. Or, Cheb Mami en a profité pour fuir vers l'Algérie au lieu d'assumer ses actes.

 

N'est-elle pas une pratique courante dans le milieu des chanteurs du Raï ? On chante la liberté, l'émancipation de la femme, mais on la séquestre, on la violente. Quand ce ne n'est pas les extrémistes qui les égorgent, ce sont les autres, de toutes obédiences qui les renient, qui l'envoient au deuxième collège. Cela ne sert à rien de nommer une femme au sommet de la grande muette (hiérarchie militaire), la Générale Fatma-Zohra Aaardjoun), quand le code familial recale la femme au rang d'une assistée, une mineure à vie.

 

Il faut se souvenir que Cheb Khaled avait eu, lui aussi, des démêlés avec la justice, en septembre 2004, pour n’avoir pas versé de pensions alimentaires à son fils de 9 ans.

 

Nacer Boudjou

Publié dans Chanson

Commenter cet article