Hommage hier à Nabil Belghoul

Publié le

Au-delà du cadrage, l’instantanée éternité

La maison de la presse Tahar Djaout a abrité, hier, un hommage au talentueux photographe Nabil Belghoul sous forme de rétrospective photographique.
15 ans de parcours de Nabil Belghoul sont retracés par une exposition à la Maison de la presse organisée par le bureau d’Alger de la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et le SNJ. Les organisateurs ont voulu rappeler le souvenir de Nabil, décédé vendredi dernier à l’âge de 31 ans. Les confrères, amis et proches du défunt étaient présents pour admirer le travail mémorable du reporter-photographe. Ses appareils, son gilet et ses badges étaient accrochés. Nabil savait saisir l’expression des visages à travers des photos toujours poignantes qui ne laissaient jamais indifférent. Nabil connaissait l’Algérie difficile : celle du terrorisme, des massacres, des séismes, des émeutes, des intempéries et de la misère sociale. Il a sillonné le pays, au péril de sa vie, pour montrer au monde entier l’horreur de l’extrémisme. Cette prise de risque témoigne de l’engagement amoureux du photographe pour son métier. Ce virtuose de la photographie a immortalisé de grands moments de l’histoire récente de l’Algérie. Ses photos sont, aux dires de ses confrères, de véritables œuvres d’art. Dès le début de sa carrière dans le journal Le Matin (aujourd’hui à l’arrêt), à l’âge de 17 ans, l’appareil de Nabil n’a cessé d’immortaliser les réalités du pays. Mohamed Benchicou, directeur du journal Le Matin aujourd’hui en prison, a envoyé un symbolique bouquet de fleurs à Nabil. Un geste touchant. Les amis et confrères de Nabil, comme Wahab Habbat, Billel Zouaoui, Souhil Baghdadi, Samir Sid et Omar Sefouane, ont participé à l’exposition à titre d’hommage. Ils ont côtoyé pendant de longues années Nabil sur les sentiers cahoteux d’un métier à risque. Nabil était cofondateur de l’agence Newpress en 1998. Ils nous a quittés en laissant derrière lui l’œuvre de toute une vie. « C’était un bijou et il laisse un trésor », nous a confié Wahab Habbat, le cofondateur de l’agence Newpress, à laquelle Nabil consacrait tout son temps. Aujourd’hui, toute la profession déplore cette grande perte. Son mariage était prévu le 20 août prochain, mais hélas ! la mort a eu raison de ce talentueux photographe. Il laisse derrière lui une famille éplorée et une corporation inconsolable.


A. N.
2005-07-27 EW

Publié dans Presse

Commenter cet article