Pétition contre le harcellement et l’emprisonnement des Journalistes

Publié le

Après un long feuilleton de harcèlement judiciaire, notre confrère Nedjar Hadj Daoud, directeur de l’hebdomadaire El Waha, a été arrêté le 2 mars 2009 dans son bureau et mis en prison. Son journal a été suspendu en 2006 et lui-même a affronté plus de 25 poursuites judiciaires. A-t-il détourné des milliards de dinars ? A-t-il trahi son pays ou vendu des secrets d’Etat ? Non. Il est simplement journaliste et les poursuites judiciaires concernent des affaires de diffamation, érigée en véritable arme contre la profession - et le devoir - d’informer les citoyens.

Des dizaines d’autres affaires de diffamation, tel des épées de Damoclès, pendent au-dessus des têtes des professionnels de la presse, en une ultime menace. Ultime, car les voies de l’intimidation passent par plusieurs ruses : pressions économiques, refus d’agrément de nouvelles publications, monopole sur les imprimeries, médias publics fermés à la diversité d’opinions et d’idées, etc. Même nos confrères des médias étrangers subissent les refus de visas et l’interdiction des accréditations sans raison valable. Mais, ces scandaleuses pratiques n’ont été possibles que dans un environnement liberticide où l’ensemble de la société est empêchée de s’exprimer librement : syndicats autonomes malmenés par la justice, manifestations publiques interdites, non respect des croyances, pressions sur les créateurs et acteurs de la culture, etc. L’étau se resserre et l’impunité se nourrit du silence.

Alors nous, citoyens Algériens, jaloux de nos libertés, de toutes les libertés, dénonçons avec force ces agissements d’un autre âge, réclamons la libération immédiate et sans condition de notre confrère Nedjar Hadj Daoud, exigeons la dépénalisation des délits de presse et l’annulation de l’ensemble des mesures et pratiques liberticides qui font honte à une Algérie qui a tant payé pour sa liberté et pour sa dignité.

P.S : Nous venons d’apprendre que notre confrère Nedjar Hadj Daoud a été libéré ce mardi en fin de journée.

Envoyez vos signatures à hadjdaoudlibre@elwatan.com

Publié dans Presse

Commenter cet article