Azzedine Meddour : "Un cinéaste au service du citoyen"

Publié le

 

Il est né le 8 mai 1947 à Sidi Aïch, près de Bgayet (Béjaïa) en Kabylie et mort le 16 mai 2000, inhumé à Akabiou, village de ses racines à Ait Immel. Meddour est un réalisateur algérien, a fait des études de lettres françaises à l'université d'Alger, puis des études de cinéma à l'école de Moscou.

À partir de 1978, de retour en Algérie, il réalise pour la télévision nationale, puis pour l'ENPA (Entreprise nationale de production audiovisuelle) de nombreux courts métrages, qui remportent des prix internationaux.


En 1993, il est actionnaire d'Imago Production, puis membre fondateur du Rais (Rassemblement des artistes, intellectuels et scientifiques).
Il fut également, vice-président de l'ARPA (Association des réalisateurs producteurs algériens).

C'est un homme de gauche, qui ses documnetaires et longs métrages sont engorgés d'idées de révolte, de combat contre l'injustice, l'exploitation...



1998 : Douleur muette, prix Adolf Grimme, festival de Montréal



Œuvres

  • 1980 : Les nouvelles croisades (série de 8 heures en 7 parties), 1er prix au Festival du Caire, 1er prix à Ouagadougou
  • 1982 : La fillette et le Papillon
  • 1983 : Entre nous (fiction), prix spécial du jury à Prague, mention au Festival de Monte-Carlo
  • 1985 : Combien je vous aime, 1er prix du Festival américain du film à New York, section « Perspective »
  • 1986 : Polisario, année 15
  • 1988 : Un survivant raconte
  • 1990 : Des faits et des faits
  • 1991 : La Légende de Tiklat
  • 1992 : Djurdjura
  • 1993 : Le chacal doré, prix du jeune public à Palaiseau, grand prix du CERIST
  • 1997 : Adrar N’Baya (La Montagne de Baya), long métrage en kabyle
  • 1998 : Douleur muette, prix Adolf Grimme, festival de Montréal
  • 1998 : Prix du public Festival de Venise 1997 (clôture de la sélection Mezziogorno).

Nacer BOUDJOU

Publié dans Cinéma

Commenter cet article