De Ghaza à Luxembourg

Publié le

Au début du 13e jour de frappes, le nombre de morts côté palestinien s’élève à plus de 710 morts et le nombre de blessés/mutilés à 3200. En majorité des civils. Les habitants de Rafah viennent d’être arrosés de flyers annonçant des bombardements imminents et leur demandant de quitter leurs habitations. Où aller ? La Bande de Gaza est une prison à ciel ouvert coupée au milieu par les chars israéliens et les écoles des Nations Unies, servant d’abri aux réfugiés, sont bombardées à leur tour. Les hôpitaux sont surpeuplés et doivent fonctionner à l’aide de générateurs. Des cliniques et des ambulances (notamment gérées par le Danemark) sont ciblées à leur tour.

 


Manifestation de soutien à Ghaza
Luxembourg, 10 janvier 2009
Vidéo réalisée par Nacer BOUDJOU


Le CPJPO est en train de préparer la manifestation de samedi prochain. L’appel à la manifestation (voir annexe) a été publié en intégral notamment dans le Tageblatt, la Zeitung, des gratuits. Veuillez trouver aussi en annexe un flyer apte à être photocopié et distribué ou envoyé.

Mercredi 7.1. Jacques Poos a été l’invité de  RTL radio pour parler de la guerre à Gaza : L’ancien Ministre des affaires étrangères (LSAP) s’est dit content que la société civile bouge et a annoncé la manifestation organisée par le Comité pour une Paix Juste au Proche Orient. Il s’est dit décidé à  y participer personnellement: « J’espère que ce sera une grande manifestation qui amènera notre gouvernement à avoir une position plus active et aussi plus claire par rapport au conflit de Gaza. »

Pour réécouter cette intervention de 10 minutes aller sur http://radio.rtl.lu/lauschteren/archiv/ puis sur 07/01/2009 et sur Mëttes Journal, intervention vers la fin ( 12h50 à 13h00)

 

manifestation

contre la guerre à Gaza

samedi 10 janvier à 14h30, Luxembourg

départ : place du Glacis/ Fouerplatz (Grand Théâtre), ambassade tchèque

arrivée : place Clairefontaine, Ministère des Affaires Etrangères

 

 

Les slogans de notre manifestation (certains seront affichés en banderoles) :

STOP À LA GUERRE À GAZA

STOP AU SIÈGE DE GAZA

STOP À L’OCCUPATION ET À LA COLONISATION

CITOYENS EUROPÉENS, REFUSONS D’ÊTRE COMPLICES

NON AU DROIT DU PLUS FORT
Stop aux massacres à Gaza
Le silence tue
Stop à la violence contre tous les civils
Stop à l’impunité d’Israël
Suspension des accords UE-Israël
STOP    À LA COMPLICITÉ EUROPÉENNE
ISRAËL DÉTRUIT, l’EUROPE PAYE

GAZA terrorisée

 

A lire :

Que veut Israël ?

henri wehenkel.- Que veut Israël? La paix? Elle était à portée de mains à de nombreuses reprises. Il suffisait de saisir l’occasion.

Les conditions ? Echange de territoires de part et d’autres autour des frontières de 1967, partage de Jérusalem, principe du retour des réfugiés, continuité du territoire, maîtrise des frontières, accords de sécurité et de non-agression. Les Palestiniens ne pouvaient accorder plus. Tout était négocié, il suffisait de signer.

Israël n’a pas fait un seul pas. Poursuite de la colonisation. Morcellement progressif des territoires palestiniens en autant de réserves fermées, construction du mur et ghettoïsation de villes entières, maintien en prison de 11.000 militants palestiniens, y compris des députés et des ministres, tentative de mettre à genoux Gaza par la famine.

 

La contradiction est évidente entre les paroles et les actes. Comme si les paroles ne servaient qu’à gagner du temps et à masquer les plans véritables. Comme si la transformation de ce qui reste de la Palestine historique en un ensemble de bantoustans était le but inavoué. Comme si la paix n’était pas le but, mais l’expansion et la domination régionale. Comme si le vieux rêve sioniste d’un Grand Israël était poursuivi d’une façon méthodique.

Israël a été construit sur une base ethnique, en tant qu’Etat réservé aux Juifs ou majoritairement juif. Toute l’histoire du sionisme a été marquée par la peur du mélange et de l’intégration. Or, la majorité est en train de changer, si l’on tient compte aussi bien des Palestiniens vivant en Israël que de ceux vivant dans les territoires occupés. La paix conduit à la coexistence, au mélange, à l’intégration et à l’interdépendance, donc à la fin d’Israël en tant qu’Etat juif ou majoritairement juif.

 

Le seul moyen d’échapper à ce cauchemar consiste pour les sionistes à renforcer les structures ethniques de l’Etat d’Israël, à aggraver les discriminations, à renforcer l’apartheid et la ghettoïsation des territoires occupés et à assumer l’expansion régionale. La politique israélienne s’inscrit dans la stratégie mondiale des néo-conservateurs américains, la politique de guerre préventive et permanente contre le terrorisme, le choc des civilisations et la recolonisation du monde.

 

La guerre contre Gaza est peut-être la guerre de la dernière chance, elle avait pour but de créer des faits accomplis avant l’arrivée d’un nouveau président américain. Dans ce cas le silence d’Obama ara été de bon augure. En attendant il faut arrêter la main des assassins.

Publié dans le journal électronique GOOSCH.LU

 

TV : Débat télévisé dimanche prochain (télé allemande) :

Sonntag, den 11.1,09 am « Anne Will Talkshow », um 21:45 Uhr, ARD.

Gesprächspartner:

Joschka Fischer, Avi Primor, Daniel Barenboim und Sumaya Farhat-Naser. Thema : Palästina/Israel.

 

Publié dans Politique

Commenter cet article