GHAZA : « Plus de 400 morts et 2000 blessés dans l’indifférence des hautes instances internationales »

Publié le

Depuis 6 jours la machine de guerre israélienne se déchaîne contre la Bande de Ghaza et sa population de 1, 4 millions de personnes, déjà fragilisée par les longs mois de blocus. L’opération « Plomb durci » (les massacres, version israélienne, sont baptisés avec beaucoup de poésie, rappelons nous l’opération « Pluie d’été ») a fait à ce jour plus de 400 morts et 2000 blessés.

Les médecins sont à bout, les médicaments manquent, les journalistes – autant que le rapporteur spécial des Nations Unies- sont interdits d’accès. La nuit de St Sylvestre le Parlement palestinien à Gaza a été détruit, quel geste symbolique de la part de la « seule démocratie au Proche Orient !» Ont été bombardés par ailleurs le Ministère de la Justice, des prisons, des mosquées, un hôpital pour enfants, un Centre de Santé mentale, la principale centrale téléphonique…Les moyens militaires israéliens sont à la mesure de leurs moyens en guerre de l’information. Et Israël réussit largement à faire passer sa version des faits dans les médias occidentaux et, qui s’en étonne, auprès des gouvernements européens. Qu’en est-il en réalité ?

 

« Le Hamas est responsable de la rupture de la trêve »

 Or : Il y avait une trêve décidée à Gaza par le Hamas et négociée avec Israël sous les auspices de l’Egypte. Cette trêve durant laquelle aucun tir de Qassam n’a eu lieu a été rompue par Israël qui a lancé contre Gaza une opération militaire meurtrière en novembre dernier. Cette trêve devait également s’accompagner d’une levée du terrible embargo dont souffre la population de Gaza. Mais la «communauté internationale » a totalement accepté et soutenu la stratégie israélienne de punition collective de la population de Gaza. En conséquence le Hamas a refusé de reconduire la trêve.

 

« Israël attaque seulement des cibles du Hamas »

Or : toutes les infrastructures de la société sont visées (écoles, hôpitaux, mosquées, prisons, radios, télévision, télécommunication…)

 

► « La grande majorité des victimes sont des combattants du Hamas »

Or : Le Monde écrit que les pertes de la branche armée du Hamas restent limitées. Bombarder massivement un petit territoire, parmi les plus densément peuplés de la planète (4117 habitants par km2), entraîne inévitablement de nombreuses pertes civiles.

 

« Israël ne fait que défendre sa population »

Or : en 8 ans, les tirs de roquettes artisanales depuis Gaza ont fait 20 morts, en moins d’une semaine les bombardements israéliens font 400 morts. Les Palestiniens, par ailleurs, n’ont pas le « droit de se défendre », ni contre les bombardements, ni contre le vol de leurs terres, ni contre le déni de leurs droits humains…

 

Piquet de protestation au Luxembourg ?

Le CPJPO envisage une protestation publique la semaine prochaine si le massacre en cours devait continuer. Nous vous prions dès lors de vous préparer à soutenir une telle action.

 

Manifestation à Metz organisée par l’AFPS : samedi 3 janvier à 14h30. Lieu de rassemblement (départ de la manif et prises de paroles finales) devant la colonne de Merten (le magasin VIRGIN), Rue Serpenoise (pas loin de la Place de la République). Le CPJPO est signataire de l’appel et un transport commun se fera au départ de Luxembourg (Tel Nico 691 184975)     

 

 

Publié dans Politique

Commenter cet article